Le test génétique (parodontal)

adn

Le test génétique parodontal

Des personnes aux habitudes similaires peuvent présenter des différences sensibles. Certaines sont en effet plus susceptibles que d’autres de développer des maladies parodontales. La survenue d’une parodontite est déterminée par la combinaison de gènes et d’un certain nombre de facteurs déclenchants (infection bactérienne et/ou parasitaire, tabac, stress, etc…). Aujourd’hui, il est possible de savoir si vous êtes susceptible de développer une pathologie parodontale grâce à un test génétique.

Les risques de développer une maladie parodontale sont plus grands si vous fumez (disons 20 cigarettes par jour) et négligez le contrôle de votre plaque bactérienne. A l’inverse, vous augmentez vos chances de conserver vos dents tout au long de votre vie et diminuez les risques d’apparition de problèmes de santé importants tels que les maladies cardiovasculaires, et pour les femmes d’accoucher d’enfants de faible poids. La visite chez votre dentiste et/ou parodontiste vous aidera à réduire vos risques futurs.

Une étude portant sur 5000 personnes a montré qu’un patient test génétique positif ayant une maladie parodontale a aujourd’hui 2,7 fois plus de risques de perdre ses dents pendant la phase de maintenance qu’un patient test génétique négatif. Le risque est 7,7 fois plus élevé s’il est fumeur !

 

  • Facteurs de risque non maîtrisables

Génotype

Autres états pathologiques

  • Facteurs de risque maîtrisables

Plaque bactérienne

Désinfection de la bouche

Tabac

  • VOUS

Stress

Evolution de la maladie parodontale

Comment s’effectue le test génétique ?

Au cabinet dentaire, un peu de salive est prélevé et déposé sur un papier filtre traité spécialement. Puis l’échantillon de salive contenant votre ADN est envoyé à un laboratoire d’analyses spécialisé en France qui déterminera si votre ADN est  » positif  » ou  » négatif « . Selon le résultat ainsi qu’en prenant en compte d’autres facteurs de risque, je peux déterminer vos risques de développer une maladie parodontale. En ayant une idée plus précise de votre état pathologique actuel et du risque futur, il est plus facile pour moi d’établir un  » plan d’action  » individualisé.

A qui le test génétique est-il destiné ?

– Si vous n’avez aucun signe de maladie parodontale mais que vous vous savez susceptible de développer une telle maladie (en fonction de l’environnement familial), cela m’aide à renforcer les mesures préventives et à prendre les bonnes initiatives. Ceci est particulièrement important pour les membres en bonne santé de la famille d’un patient ayant une maladie parodontale et dont le test est positif.

– Si vous présentez déjà des signes précoces de parodontite, le fait de savoir que vous êtes un sujet à risque peut aider, vous et moi, à prendre une décision quant au meilleur traitement à suivre, plus spécifique, tenant compte de vos antécédents médicaux et de vos risques futurs, et non pas uniquement en focntion de votre passé médical.

– Si vous souffrez une maladie parodontale sévère, le test génétique et l’évaluation de vos risques servent à déterminer la meilleure approche thérapeutique afin d’éviter que votre situation ne se détériore davantage et de stabiliser la maladie.

Comment interpréter les résultats du test génétique ?

Si le test est positif :

D’emblée, sachez que cela ne signifie pas que vous développerez nécessairement une maladie parodontale. Le résultat du test n’est qu’un outil afin que je puisse déterminer quel est le meilleur traitement pour enrayer l’évolution de la maladie qui peut être évitée et soignée.

Cas N°1 :

– L’examen de votre bouche et de votre flore microbienne (bactéries et/ou parasites) a montré que vous souffrez de maladie parodontale. Avec ce test positif, le fait de savoir que vous êtes un sujet à risque m’aide à prendre une décision quant au meilleur traitement à suivre, plus spécifique, tenant compte de vos antécédents médicaux et de vos risques actuels et futurs, afin d’éviter que votre situation ne se détériore davantage et pour stabiliser votre maladie.

Cas N°2 :

– Vous n’avez aucun signe de maladie parodontale. Cependant, avec ce test positif, vous pouvez être susceptible de développer une telle maladie, si un jour, vous êtes infecté par des bactéries ou des parasites. Cela va m’aider à prendre les bonnes mesures en matière de prévention. Ceci est particulièrement important pour vous si un membre de votre famille est atteint de maladie parodontale et dont le test génétique est positif.

Si le test est négatif :

Cas N°3 :

– L’examen de votre bouche et de votre flore microbienne (bactéries et/ou parasites) a montré que vous souffrez de maladie parodontale. Mais, bonne nouvelle, avec ce test négatif, vous n’êtes pas un sujet à risque, c’est-à-dire que vous avez peu de risque de développer une maladie parodontale agressive. Toutefois ce résultat m’aide à prendre une décision quant au meilleur traitement à suivre en tenant compte de vos antécédents médicaux et de la composition de votre flore microbienne.

Cas N°4 :

– Vous n’avez aucun signe de maladie parodontale et votre flore microbienne est normale. Bonne nouvelle, avec ce test négatif, vous avez peu de risque de développer une maladie parodontale.

Et le coût ?  54,50 euros et ce n’est pas pris en charge par les Caisses d’Assurance Maladie.

Test génétique et implants ?

La question est de savoir si un patient test génétique positif peut recevoir des implants. Contrairement au pronostic des dents en place, et a priori, il n’existe pas de corrélation entre le marqueur génétique et la survie des implants. Le mécanisme inflammmatoire agissant sur les dents serait différent de celui qui concerne les implants.

Donc, en l’état actuel des connaissances scientifiques, il n’y a pas d’obstacles à la pose d’implants chez des patients avec un test génétique parodontal positif.